PHOTOS

1. Crescendo Orageux

Introduction

NOTE : Toutes les photos sont visibles en plus grand format et en meilleure qualité, simplement en cliquant dessus.

Dans une atmosphère très brumeuse au sol (humidité relative élevée) et une énergie convective potentiellement élevée (CAPE supérieur à 1500 J/kg), le soleil domine dans cet après-midi presque estival d'avril. Cependant la journée radieuse printanière ne dure pas et très vite dès 14h, les premiers cumulus apparaissent, comme ce fut déjà le cas un peu partout dans la région, les jours précédents.

Ce scénario est en effet classique depuis quelques jours, avec d’abord une matinée brumeuse ou couverte d’altocumulus et de cirrus résidus des orages de la nuit dernière plus au Sud de la France, puis apparition du soleil franchement vers 10 ou 11h du matin, réchauffant nettement l’atmosphère tout en dissipant les résidus nuageux du matin. Et enfin les premiers cumulus après le repas du midi. Ainsi depuis quelques jours ce scénario se répète et cela donne généralement dès 17h des orages faibles à moyens un peu partout dans la région de manière localisé ou insistante.

Mais aujourd'hui est différent car classé encore plus orageuse que les jours précédents en raison d’un fort cisaillement présent et de condition instable très appropriés. Ainsi très vite, une première zone de convergence de plusieurs centaines de kilomètres se met rapidement en place dès 15h avec de très nombreux congestus de Angoulême jusqu’à Vannes en passant par les Deux-Sèvres, la Vendée et la région de Nantes. Les premiers orages commencent d'ailleurs à éclater sur cette ligne de convergence dès 15h30, ce qui est bien plus tôt que les jours précédents.

Me concernant à Angers, il est 15h et mis à part une brume de chaleur étouffante parsemé de quelques cumulus prenant de plus en plus de hauteur je ne vois pour l'instant rien arriver. Je me situe au Nord et à l'Est de cette ligne de convergence déjà très active. J'hésite à partir la chasser, mais préfère encore attendre, scrutant le moindre signe orageux.

16h. Ça y est des cumulus congestus se forment de partout, alors qu'en même temps les orages tournent au sévère toujours sur la même ligne de Poitiers à Nantes et même jusqu’à Brest. Bien qu'ici les nuages soient tout prêts à former des cumulonimbus, j'hésite toujours à partir beaucoup plus loin à l'Ouest en direction des orages parfois violents déjà présent.

Pianissimo Orageux

16h30. Une cellule isolé plus instable que les autres s’est formé au milieu du bain de petits cumulus congestus l’entourant. Par chance, elle arrive vers moi. Il s’agit de la seule cellule orageuse répertoriée dans l’Anjou à cette heure-ci et elle ait faiblement à moyennement active.

Il s’agit d’un orage monocellulaire fortement incliné et possédant donc un léger cisaillement. Il a toute la possibilité de se développer donc en multicellulaire, ce qui n’est visiblement pas encore le cas. Les cumulus congestus (Cu con) et la base du Cumulonimbus (Cb) qui baignent dans cette atmosphère humide, chaude et brumeuse prennent une teinte bleutée face à la lumière du soleil.

Notez l’aspect en escargot de la ligne d’alimentation de ce presque monocellulaire. Presque, car il s’agit en fait d’un orage mixte cyclique. Mixte, car ce monocellulaire a déjà presque des caractéristiques d’orage à protubérances multicellulaires. Photo prise à 16h34 :

30 avril 2007 - 16h34 - Orage Monocellulaire Mixte

Cyclique, car cet orage précisément né sur Saumur continuera jusqu’en direction de Rennes 2 heures après. Il ne sera pas d’une violence exagérée et gardera ce type de configuration tout au long de ce périple selon l’animation radar. Il restera donc relativement faible malgré tout. Photo verticale de 16h38 :

30 avril 2007 - 16h38 - Orage Monocellulaire Mixte

L'aspect de la base nuageuse devient au fur et à mesure quelques peu chaotique. Cet orage commencera même, à ce moment là, à donner quelques grondements intra-nuageux, mais encore invisible cependant à l’œil.

Aspect chaotique qui se transforme rapidement en une espèce de rotation étrange autour de la ligne d’alimentation principale de ce pourtant petit orage, mais malgré tout assez vigoureux. J'avoue avoir espéré qu'un tuba se forme à ce moment là. Cependant rien de très probant. Photo verticale prise à 16h42 :

30 avril 2007 - 16h42 - Orage Monocellulaire Mixte

On pourrait pourtant bien trouver quelques similitudes avec la formation d'un tuba sur la prochaine photo, prise à 16h46 :

30 avril 2007 - 16h46 - Tuba

Mais je ne pense pas que cela en soit vraiment un, juste une forme de condensation plus basse au niveau de l’air ascendant aspiré dans l’orage. Une simple zone de condensation surbaissée donc. Bref un début de petit nuage-mur, bien que non formé sur la photo. C’est ce que ça aurait pu donner en tout cas je crois, si l'orage avait été un peu plus imposant. Impossible de déceler à l'oeil nu une rotation, je ne préfère pas m'avancer donc sur le terrain de la thèse du tuba, d'autant que je ne le saurais sans doute jamais vraiment.

L’orage finit par s’éloigner de moi en passant au-dessus d'Angers et finir comme je l’ai dit très loin au Nord-Est. Une durée de vie anormalement longue pour un simple monocellulaire.

Mezzo Orageux

Il est maintenant presque 17h et toujours autant de cumulus congestus partout, mais pas d’autres orages proches à l'horizon. La zone la plus active est toujours plus loin à l’Ouest sur les autres départements, mais les prochaines heures promettent encore beaucoup. Il faudra attendre jusqu'à 17h30 environ pour qu'à nouveau je prenne des photos. Pendant ce temps, contrairement aux autres régions sous un ciel menaçant, l'Anjou profite d'un soleil généreux, avec cependant toujours cette brume humide au sol. L'atmosphère reste donc potentiellement orageuse.

Alors que partout sur la façade Atlantique la grande ligne de convergence très instable commence à se décaler lentement vers le Nord-Est dans les terres du Morbihan, de la Loire-Atlantique, de la Vendée jusque dans le Poitou et la Charentes, partout ailleurs également dans le Centre-Ouest, aléatoirement, les congestus prennent une existence de plus en plus cumulonimbutesque. Des orages isolés prennent naissance également un peu partout. Des effets de couvercle avec une couche d’inversion à moyen étage étant à l’origine d’orages localement violent et situés en dehors de cette grande ligne de convergence principale, qui d'ailleurs ne me concernera jamais complètement de la journée.

Le cisaillement directionnel (convergence et divergence) ainsi que le cisaillement de vitesse (vent en altitude plus rapide), présent partout dans la région, favorise nettement la transformation du moindre début de foyer convectif, en orages à protubérances multicellulaires, la ligne de convergence n’étant elle-même constituée que de ce type d’orage alignés les uns derrières autres (en grappes), formant par fusion parfois jusqu’à des petits systèmes convectifs de méso-échelles régionaux (MCS, plus tard en soirée généralement cependant).

Pour ma part sur Angers, l’ambiance n’a pas changé : chaleur, lourdeur, humidité et brume orageuse. Le flux semble cependant avoir changé par rapport au premier orage puisque les cellules avançaient ici, avant de manière toutes isolées les unes des autres et toutes dans le même sens, celui du flux général. D'ailleurs le premier orage (celui que nous avons vu) m'arrivera par l'Est-Sud-Est, alors que le prochain m'arrivera par le Nord-Est.

17h30. Les cumulus congestus isolés commencent à s’organiser ici et là, par fusion successive, en différentes lignes éparses bloquant mon champ de vision. Les congestus passent maintenant rapidement au stade de cumulonimbus calvus, avec le déploiement souvent au même endroit d’ailleurs de pileus. En voici un, photographié un peu après que je me réveille hélas. Photo pleine de promesse orageuse prise à 17h33 : (la petite tâche est un oiseau)

30 avril 2007 - 17h33 - Pileus

La ligne ne se déplace pas encore tout à fait en crabe, puisque les cellules semblent se diriger droit vers moi, assez lentement cependant. De plus, tous les congestus sont nés un peu anarchiquement en même temps sur une ligne située au Nord du département. Il n’y pas véritablement encore d’organisation entre elles. Notez le petit pileus sur le gros congestus du milieu, pratiquement au stade de cumulonimbus calvus. Photo prise à 17h38.

30 avril 2007 - 17h38 - Pileus

Mais petit à petit, le cisaillement impose sa loi à la ligne et l’ensemble prend une configuration de plus en plus en protubérances multicellulaires organisés hiérarchiquement de la plus récente (loin à l’Est) à la plus ancienne (à gauche donc vers l’Ouest). Le déplacement de la ligne orageuse se dirige vers moi, mais de plus en plus lentement, l’orage se déplaçant en crabe (mais pas encore plus rapidement que le flux général). Je risque donc de me prendre non pas une des protubérances situés devant moi mais une située à droite. Panorama de 2 photos prises à 18h05 :

30 avril 2007 - 18h05 - Orage à Protubérances Multicellulaires

La ligne orageuse se rapproche de plus en plus. Je remarque alors que le bord des cumulonimbus commencent à former une jupe nuageuse de stratocumulus castellanus soulevés par l’air descendant venant avec les précipitations. En effet, je suis en train d’assister alors que l’orage se rapproche et que j’entends maintenant des craquements du tonnerre brefs et lointains, à la naissance d’un front de rafale, avec je l’espère un arcus à la clef.

Le front de rafale, matérialisé d’abord à basse altitude de stratocumulus castellanus opacus, se transforme ensuite à mesure que le phénomène de front de rafale poursuit sa progression, en altocumulus immédiatement pré-orageux. L’air chaud ambiant (là où je me situe) ainsi soulevé par l’air froid descendant de l’orage, fini par former devant lui toutes ces formations nuageuses, qui semblent avancer plus vite que l'orage lui-même. Je suis encore épargné au moment de cette photo, mais cela ne va pas durer. D’autres cumulonimbus sans enclume comme celui-ci très cumuliformes, donc se trouvaient également sur les cotés, mais déjà le ciel s’obscurcissait, ne me laissant plus que ce petit coin de ciel bleu sur le haut de la ligne orageuse. Photo verticale de 18h12 :

30 avril 2007 - 18h12 - Orage à Protubérances Multicellulaires

En fait, ce que me révéla le radar à ce moment là, c’est que plus la ligne se rapprochait en crabe de moi, plus il devenait violent. Le front de rafale commençant à développer des bases de plus en plus chaotiques autour de lui, avec parfois un semblant de formation de petit arcus (bord délimité de l’orage avant les précipitations), mais tout de même peu flagrant. L'orage témoigne cependant d’un regain d’activité, accompagné des grondements de plus en plus importants et proches du tonnerre.

Fortissimo Orageux

18h15. Alors que régionalement, la grande ligne de convergence principal se décale lentement vers l’Est, elle prend maintenant un axe Poitiers – Bressuire – Cholet – Ancenis – Vannes – Brest, mais commence à devenir très violente surtout dans le Sud-Ouest du Maine-et-Loire. Mon orage fait lui parti de cellules aussi actives qui se baladent irrégulièrement dans un flux d’Est en direction de cette ligne de convergence, mais qui sont encore vers 18h pas très bien organisés entre eux et disparates ici et là.

Mais je remarque qu’à partir de 18h et après, l’ensemble des orages me concernant dans ce flux de Nord-Est, Est et Sud-Est, se développent en croissant de plus en plus jusqu’à devenir eux-même des lignes de convergences perpendiculaires à la première (vers 19h) sur tout le Sud-Loire et de plus en plus vers la Loire elle-même, à mesure que toutes les lignes de convergence se rejoindront un peu plus tard vers la même zone (l’Anjou). Petit à petit je deviens donc au cœur du spectacle.

L'orage que je suis ici, arrivant du Nord-Est depuis 17h30, rejoint ainsi une des lignes qui se forment dans un flux totalement différent, à peine 50 kilomètres plus au sud-ouest et plus près de la zone orageuse principale du Centre-Ouest. J’assiste donc au renforcement de ma propre ligne orageuse, à mesure qu’elle descend à la fois vers le Sud et l’Ouest (en crabe) tout en se rapprochant de moi. Photo prise à 18h21. L'ambiance devient chaotique à souhait et c'est probablement de la grêle qui tombe.

30 avril 2007 - 18h21 - Chaos Orageux

Les éclairs sont maintenant visibles et l'orage gronde de plus en plus. Les bords nuageux deviennent de plus en plus désordonnées et chaotiques, témoins d'une ascendance rapide de l'air dans le nuage. Panorama de 2 photos montrant le centre et le bord-droit de l'orage, à 18h28.

30 avril 2007 - 18h28 - Chaos Orageux

J'essaye de prendre en photo les éclairs en appuyant au bon moment. J'en loupe beaucoup, mais comble de chance, j'en réussi une. Photo prise à 18h31.

30 avril 2007 - 18h31 - Eclair

L’orage fini par me dépasser (par la gauche), mais le rideau de pluie ne m’a jamais en fait atteint (0 mm tombé chez moi). A 3-4 kilomètres de là plus au nord, ils ont cependant ramassé pendant presque une demi-heure énormément de pluie (10 à 15 mm en une demi-heure). Ceci est typique des orages en grappe. Il n’avait pas ici une propagation rétrograde, mais normal. Cependant il était très freiné dans sa progression, ce qui explique pourquoi cet orage a duré aussi longtemps par rapport au tout premier orage de la journée qui lui se déplaçait normalement dans son flux.

Je me concentre alors sur une cellule orageuse adjacente (située à droite), un peu en retrait, auquel j'ai presque l'impression d'assister également à la naissance d'un arcus, mais sans succès à nouveau. L'arc en ciel situé à gauche provient de l'orage précédent qui continue de s'éloigner. Photo prise à 19h01.

30 avril 2007 - 19h01 - Arc en Ciel

On comprend mieux pourquoi l’orage ne m’a jamais touché. La ligne orageuse se divise en deux orages à protubérances multicellulaires distinct juste à mon niveau, et juste au niveau de la Loire. Mon orage me frôlera au nord en passant sur Angers presque en remontant vers le NO après, comme s’il avait fait un crochet pour venir me dire bonjour au plus fort de son activité et était reparti. L’autre orage que l’on voit à droite (dernière photo), lui s’en ira vers le Sud-Ouest en passant par le Sud d’Angers. Je passe donc à travers les mailles du filet des précipitations.

A cette heure, je suis déjà bien content de ma journée et des photos variés que j'ai pu réaliser, mais il ne s'agit en fait que du hors d’œuvre.